• Christine Kim

    Il y a une année - Par Quinquabelle 2008

    «En superposant le dessin au-dessus du dessin et en détruisant l'illustration originale par la découpe, Kim examine la surface, la forme et le volume pour cacher et révéler les lueurs d'un portrait. La chair et le tissu tombent dans l'ombre, dans les recoins sombres d'une mémoire insaisissable, dans un récit inconnu. Kim présente la beauté obsédante de la décomposition, de la cassure et de la fragmentation. Le papier est utilisé comme surface, écran et ombre pour parler d'abri et d'intimité. »
    Merci à
    Lire la suite ...