Photographe / Peintre / Mosaïque

Edward Hopper, le peintre du confinement

Posté le: 25 mars 2020   |   Posté par: L'art du Temps

Edward Hopper, le peintre du confinement

Edward Hopper m'est apparu sur Facebook! Un post, montrant son célèbre tableau de 1942, "Les Noctambules", vidé de tout personnage, détail, couleur. Un coin de bar glacial, pour dire notre état du moment, le confinement.Deux jours plus tard, Hopper réapparaissait par le biais d'une mosaïque de ses tableaux, tous symptomatiques de la solitude. Et d'une forme de mélancolie.
J'ai alors exhumé un texte écrit il y a quelques années, dont le point de départ était « Soleil de matin »... Le voici, à la faveur de ce confinement.
La solitude de la ville moderne
Une femme seule, assise sur un lit, le regard perdu vers une fenêtre. Seule dans une chambre d'hôtel, étrangère à elle-même, désertant un corps pourtant massif et musclé, solidement arrimé à son espace, mais le regard porté loin. Tout son être est dans cet ailleurs qu'Hopper matérialise par une percée dans le mur. Etrangère comme peuvent l'être les modèles de la série photographique "Fall" d'Erwin Olaf , n'habitant plus ce corps qui fonde le contact, la...

Lire la suite ...