• AMELIE LE GRELLE: LA TORPEUR POUR EVITER LA LANGUEUR

    Il y a 4 jours - Par Vivre l'Art Magazine

    Amélie LE GRELLE
    Samedi 1 er juin, au Mans. Il fait chaud, 30°C, c'est Puls'Art et c'est tant mieux. Je découvre la peinture : extérieurs surexposés, architectures de béton, décors urbains vides d'humains. Cela ressemble à des constructions coloniales abandonnées et calmes, et l'on se trouve là, silencieux, presque coupables. Les ciels sont bleus, parfois nuageux, il semble faire chaud. Torpeur. Ce mot m'a semblé effrayant et fort, et pourtant il s'est imposé, j'ai vérifié : torpeur : engourdissement général, physique et psychique, qui tient en état limite de conscience et de somnolence...
    Lire la suite ...