• Jours et nuits de déconfinement 18

    Il y a 11 mois - Par Le Beau Vice

    Martin Wong, Voices, 1981
    Damned! j'avais oublié Martin Wong. Le peintre du confinement ordinaire, tellement ordinaire qu'il l'a peint brique après brique, unité par unité, "ces foutues briques", ainsi qu'il le disait, comme si de chacune, l'une après l'autre, eût dépendu sa vie.
    Lorsque j'ai vu cette peinture, Voices, j'ai cru défaillir. Je n'avais jamais compris l'oeuvre de Duchamp, La mariée mise à nu par ses célibataires, Même. Je me suis trouvée face à sa version pédé ou plutôt prolo-queer (le travail de Duchamp n'est pas très queer, ni très prolo, même en Rrose Sélavy, même en Fresh...
    Lire la suite ...